Vaccination contre l'encéphalite à tiques (FSME)

Le virus dont les tiques sont porteuses, peut entraîner de graves complications qui ne peuvent pas se traiter par des antibiotiques. La vaccination préventive est la seule méthode fiable pour minimiser les risques en cas de morsure, c’est pourquoi la Société Vaudoise de Pharmacie encourage toute personne à se faire vacciner chez son médecin ou son pharmacien, même si elle n’est pas forcément domiciliée dans une zone identifiée comme à risques.  

Contrairement aux idées reçues, la prévention contre la méningo-encéphalite à tiques (FSME) se fait plusieurs mois avant que les tiques n’apparaissent dans les forêts et les campagnes. Bien qu’elles ne soient porteuses du virus que dans des régions spécifiques comme, pour le canton de Vaud, Cudrefin, Salavaux, Chabrey, la plaine de l'Orbe et la région environnante (Pied du Jura), il n’est pas exclu de trouver des tiques porteuses du virus dans d’autres régions.

Les conséquences d’une morsure passent souvent inaperçues, se limitant à des symptômes grippaux bénins. On relève toutefois que 5 à 15 % des personnes infectées développent ensuite une atteinte du système nerveux central de gravité variable (méningite ou encéphalite) qui peut ensuite déboucher sur une paralysie, voire la mort.

Se faire vacciner chez son médecin ou son pharmacien est la seule méthode pour minimiser les risques en cas de morsure. Il s’agit aussi bien évidemment d’appliquer des règles de base comme le fait de porter des vêtements longs couvrant bien la peau, d’utiliser des répulsifs adaptés sur la peau et les habits. De plus, au retour d’une activité extérieure, il est crucial d’inspecter soigneusement sa peau et ses cheveux. Si une tique est trouvée, il s’agit de l’enlever rapidement à l'aide d'une pincette, de désinfecter et surtout de noter la date de la morsure.

En cas de doute, il ne faut pas hésiter à se rendre chez un pharmacien pour faire constater qu’aucun résidu de tique n’est présent sous la peau.

La Société Vaudoise de Pharmacie encourage toute personne (dès 6 ans) à se faire vacciner chez son médecin ou son pharmacien, même si elle n’est pas forcément domiciliée dans une zone identifiée comme à risques.